21 juillet 2019


Participer au travail du collectif


Les retours sur l’action du collectif Changer de cap sont très positifs. De nombreux acteurs de terrain nous disent qu’ils y trouvent informations concrètes et argumentées, soutien, et motivation. Le principal facteur limitant est dans notre capacité à répondre aux attentes. D’où cet appel pour que vous veniez rejoindre l’équipe. La plupart des tâches proposées peuvent être exercés à distance.

Objectif et action du collectif


L’objectif du Collectif est de favoriser la convergence entre les mobilisations sociales et écologiques.
Il rassemble principalement aujourd’hui des acteurs de terrain : gilets jaunes d’une quarantaine de ronds-points, militants écologistes, défenseurs des services publics, citoyennes et citoyens dont certains sont membres de partis, et de syndicats ou d’associations. Il regroupe aussi des mouvements citoyens (ATTAC, CRID, AITEC, Les Jours Heureux, Convergence des Services publics, Coordination des hôpitaux et maternités de proximité, Stop Précarité, Collectif des Associations Citoyennes, Fondation Monde Solidaire, ODASS). Tous partagent la nécessité de changer de système pour répondre à des exigences de justice sociale, de transition écologique et de démocratie renouvelée. Il poursuit 2 objectifs :

- favoriser la constitution de collectifs citoyens locaux pour reconstruire sur le terrain des dynamiques communes, en mutualisant les informations, les exemples et les méthodes.

- faire une synthèse des propositions formulées par les organisations citoyennes, les revendications des gilets jaunes et des mouvements écologiques, pour montrer leur convergence [[ site https://bit.ly/2NSLysk (voir ici le site ]] ),

Le collectif fait appel à la participation de volontaires pour les différents chantiers, ne disposant pas de budget ni d’équipe permanente. Voici les principaux chantiers proposés :

1 S’investir localement : rejoindre un collectif local ou en susciter la création

La première chose à faire est de s’investir localement, de rejoindre un collectif local ou d’en susciter la création s’il n’existe pas, afin de : - construire des actions porteuses d’alternatives au quotidien, pour traduire la solidarité en actes, développer des démarches de réflexion et d’éducation populaire afin de construire une culture commune.

- renouveler la démocratie à partir d’assemblées délibérantes ouvertes à toute la population, de collectifs de travail en commun et d’une charte précisant le positionnement et le rôle des élus et des citoyens,

- élaborer un projet de territoire partagé pour reconstruire sur le terrain des dynamiques communes de transformation écologique, sociale et solidaire du territoire à travers des programmes d’action. Cela peut se traduire ou non par un programme municipal et intercommunal.

- réinventer la fraternité et la bienveillance, y compris dans le domaine politique, en dépassant les égos, les intérêts et les boutiques.

2 Animation du réseau

Lien avec les acteurs de terrain

La force du collectif est d’assurer des liens avec une quarantaine de contacts de terrain, pour écouter, connaître les actions d’auto-organisation, les initiatives culturelles, l’évolution des mobilisations, mutualiser les informations et éventuellement aller sur place et participer à des temps forts, etc.

Préparation de la rencontre des collectifs citoyens, prévue le 5 octobre à Paris

Une rencontre des collectifs citoyens est organisée le 5 octobre à Paris avec l’AITEC pour mutualiser les projets et les éclairer avec des témoignages d’actions qui se sont déroulées dans la durée, apporter des éclairages et des analyses. Une équipe doit se constituer fin août pour organiser les ateliers, prendre contact avec les intervenants, prévoir l’animation et les comptes-rendus.

2 Mutualisation des exemples, méthodes et propositions


La mutualisation des exemples, des méthodes et d’proposition est essentielle pour gagner du temps, et pour tenir compte de l’expérience déjà accumulée (on ne part pas de zéro). L’objectif n’est pas d’établir des catalogues exhaustifs mais de fournir des pistes et des idées permettant à chaque collectif d’inventer sa propre démarche.

Exemples de démocratie directe et participation citoyenne

Le collectif a déjà établi un répertoire de 25 exemples de démocratie directe ayant permis sur des territoires de maintenir la participation citoyenne dans la durée. Il s’agit de compléter ce répertoire avec de nouveaux exemples et de réfléchir sur les méthodes qui s’en dégagent, en lien avec l’UNADEL, l’AITEC, de les rendre disponibles sur un site et éventuellement un fascicule d’une quarantaine de pages.

Répertoire d’idées d’actions porteuses d’alternatives


De même, le collectif Changer de cap a déjà établi une première liste de plusieurs dizaines d’exemples d’actions établie depuis 10 ans. Il est nécessaire d’actualiser les informations parfois anciennes, de compléter avec les informations qui remontent des contacts locaux, de les rendre disponibles sur un site, et éventuellement un fascicule d’une quarantaine de pages.

Suite de la synthèse des revendications et des propositions

il s’agit de reprendre la synthèse des propositions formulées par par les mouvements citoyens et des revendications des gilets jaunes, pour montrer leur convergence (voir le site https://bit.ly/2NSLysk) et de développer des propositions plus précises en matière de climat, culture, solidarité internationale, aménagement du territoire, jeunes pour le climat, rural, genre, etc. en lien avec les réseaux correspondants, en les invitant à participer au collectif.

3 Communication et gestion des contacts

Participer à la rédaction de la lettre « Changer de cap »

La lettre « Changer de cap » est publiée tous les 15 jours pour réagir à l’actualité, faire un focus sur un domaine particulier, donner des nouvelles brèves des mobilisations, et les envoyer à 14 000 personnes ou organisations. Une petite équipe s’est constituée pour faire le travail de rédaction, mise en forme et envoi de la lettre avec Mathilde qu’il s’agit de renforcer

Assurer une présence sur Facebook


Il serait nécessaire d’assurer une présence quotidienne sur la page Facebook du collectif, avec les articles de la lettre et des informations quotidiennes dont nous disposons (à mettre en forme) et de répondre aux demandes de contacts, avis ou questions exprimées par ce canal. Une présence serait également souhaitable sur les s pages Facebook des différents groupes GJ ou écologistes et des mouvements proches

Gestion de la base de données des contacts

Il est nécessaire après chaque envoi de mettre à jour la base de données des contacts, en supprimant les désabonnés et les mails devenus obsolètes, on y adjoignant les nouveaux inscrits, en rappelant quelques personnes pour les actions avec qui on veut garder le contact.

Pour prendre contact, vous pouvez envoyer un message à contact@changer2cap.com ou tél à Didier au 01 30 24 07 73. Nous vous rappellerons